Jason, Athéna et le Dragon

Le Dragon régurgitant Jason, sous le regard d’Athéna.

Jason, qui reconquit son royaume en apportant à son peuple les richesses et la magie de Colchide, figurées par la Toison d’Or et la magicienne Médée, était un prince de Thessalie, descendant d’une famille qui était déjà légendaire bien avant sa naissance.

Un descendant de Prométhée

Contrairement à de ce qui se passe pour de nombreux héros de la mythologie grecque, Zeus n’apparaît pas dans l’arbre généalogique de Jason. Jason se rattache à une autre branche divine, celle des Titans et, parmi les Titans, celui qui fit le plus de bien pour l’humanité (alors que Zeus ne la voit pas toujours d’un très bon oeil), Prométhée.

Le déluge de Deucalion

L’un des enfants de Prométhée, Deucalion, épousa Pyrrha, sa cousine, fille d’Epiméthée et de Pandore. Après avoir vécu, auprès de son père, dans le pays barbare des Scythes, au Nord du Caucase, il s’établit avec son épouse en Thessalie, près de la montagne Parnasse (où deux sommets voisins sont consacrés l’un à Apollon, l’autre à Dyonisos).

Deucalion et Pyrrha survécurent au plus célèbre déluge de la mythologie grecque, et repeuplèrent la terre en suivant l’oracle que leur avait fait leur grand-mère Thémis : "Sortez du temple, voilez-vous le visage, détachez vos ceintures et jetez derrière vous les os de votre mère." Ils ramassèrent donc des pierres, les "os" de la Terre-mère, et les jetèrent par dessus leurs épaules, sans regarder derrière eux. De ces pierres sortirent des hommes et des femmes.

Le père du peuple Hellène

Outre les "enfants de la terre", Deucalion et Pyrrha eurent plusieurs enfants. Parmi eux fut Hellen, ancêtre éponyme du peuple grec (le nom grec de la Grèce est "Hellas"). Ses fils se nommaient Éole, Doros et Xouthos qui fut le père d’Ion et d’Achaeos. Ainsi, Hellen engnedra les 4 "tribus" hellènes, les éoliens, les doriens, les ioniens et les achéens.

Éole

Éole est parfois confondu avec le gardien des Vents qui vit au sommet des montagnes des îles Éoliennes, au large de la Sicile. S’il est gardien des Vents, il n’est est pas le dieu et ne peut en disposer que sur les ordres de Zeus. Lorsqu’il commit l’imprudence de confier les Vents contraires à Ulysse, enfermés dans une outre, les compagnons du héros ouvrir l’outre et une tempête submergea les vaisseaux.

Il eut de nombreux enfants :

- Sisyphe, qui, après s’être opposé à Zeus, fut condamné à faire rouler indéfiniement une pierre au tartare,

- Salmonée fonda une ville qui portait son nom. Il épousa en premières noces Alcidicé, qui lui donna une fille, Tyro, et, devenu veuf, épousa Sidéro qui fut une belle-mère cruelle pour Tyro. Cet homme orgeuilleux usa de toutes sortes d’artifices pour imiter Zeus et sa foudre. Il fut fourdoyé par son modèle, lui et toute la ville de Salmoné.

- Alcyoné, était l’épouse de Céyx, fils d’Eophosphoros, l’Étoile du matin, et roi de Trachine, qui périt dans un naufrage alors qu’il allait à Claros consulter l’oracle d’Apollon. Désepérée, elle se précipita dans la mer, et Zeus récompensa cette fidélité conjugale en métamorphosant les deux époux en alcyons, ces beaux oiseaux de mer, et leur accorda des mers calmes chaque année, à l’époque de leur nidification, les "jours de l’alcyon".

- Céphale, alors qu’il était marié Procris, fut enlevé par Eôs, l’Aurore, qui était tombée amoureuse de sa beauté. On dit qu’il fut le père de Phaéton, mais les mythographes s’accordent en général pour affirmer qu’il resta fidèle à Procris, qu’il aimait passionément. Il tenta avec elle la même épreuve que celle que les deux héros du Cosi fan Tutte de Mozart imposèrent à leurs fiancées : il se déguisa en marchand et tenta de la séduire. Et, comme dans le Cosi, la femme céda. De honte, elle partit se cacher dans les bois. L’histoire ne s’arrête pas là, mais se termine tragiquement.

- Athamas : c’est ce même Athamas dont les deux enfants, Phryxos et Hellé, condamnés au sacrifice par leur belle-mère, s’enfuirent en Colchide sur le dos du bélier d’or.

- Créthée fonda la ville d’Iolcos, et épousa sa nièce Tyro, grand-mère de Jason.

Tyro

Tyro, fille de Salmonée, maltraitée sa belle-mère Sidéro, fut élevée chez son oncle Créthée. Elle tomba amoureuse du dieu fleuve Enipée et venait sur ses rives pour pleurer. Poséidon l’y trouva et, ayant pris l’apparence d’Enipée, la séduisit : elle en eut deux enfants, Pélias et Nélée, qui, lorsqu’il furent grands, vengèrent leur mère en tuant Sidéro.

On raconte également que Sisyphe détestait Salmonée et qu’un oracle lui avait prédit qu’il ne pourrait se venger de son frère que s’il aurait un enfant avec Tyro. Il séduisit donc sa nièce qui mit au monde deux jumeaux qu’elle mit à mort lorsqu’elle connut leur destin. On dit que c’est pour cet inceste que Sisyphe fut supplicié au Tartare.

Tyro épousa finalement son oncle Créthée (étrangement, le mariage de Tyro et de Créthée n’est plus considéré comme un inceste) qui adopta les deux enfants qu’elle avait eus de Poséidon. Elle lui donna trois fils, Aeson, Phérès et Amythaon. Bien que Créthée eut adopté les deux enfants que Tyro avait eus de Poséidon avant son mariage, Aeson, par la loi du sang, était le prince héritier d’Iolcos. Mais ce fut Pélias, le fils ainé de Tyro, qui prit le pouvoir à la mort de son père adoptif.

Pélias

Pélias, fils de Tyro et de Poséidon, a mené une vie aventureuse avant de devenir l’usurpateur du trône de Créthée.

La naissance des jumeaux que Tyro engendra de Poséidon fut d’abord tenue secrète, et les enfants furent exposés, comme on le faisait pour les enfants non désirés. Ceux qui les trouvèrent, des gardiens de chevaux (et c’est étrange de constater à quel point tout ce qui se rapporte à Poséidon est toujours marqué du signe du cheval), leurs donnèrent leur nom : comme une jument frappa de son sabot le visage d’un des enfants, celui-ci fut nommé Pélias, qui signifie "tache sombre", et l’autre Nélée. L’un des gardiens prit avec lui les bébés et les éleva.

Lorsqu’ils furent grands, ils apprirent qui il étaient et commencèrent par partir en chasse de leur belle-mère Sidéro, qui avait fait subir tant de tourmnts à leur mère Tyro. Sidéro, pour échapper à la mort, se réfugia dans un temple, le temple d’Héra. Nélée craignait la déesse, mais Pélée, plus hardi, ou bien aveuglé par la fureur, égorgea Sidéro. Ce fut la première offense qu’il fit à la déesse "aux bras blancs", épouse de Zeus.

Une querelle éclata entre les deux frères, et Nélée s’exila, fonda la cité de Pylos et épousa Chloris, fille d’Amphion. Chloris lui donna une fille, Péro, et douze fils, dont l’un d’eux reçut de Poséidon le don de se métamorphoser, comme tant de divinités marines. Ce fils de Nélée, Périclymène, combattit contre Héraclès. Malgré de multiples transformations – lion, seprent, abeille – Héraclès eut raison du prince et le tua avec dix de ses frères. Seul Nestor fut sauvé, le cadet d’entre les fils de Nélée.

Pélias, quant à lui, s’établit en Thessalie, et épousa Anaxabie, fille de Bias. Il en eut un fils, Acaste, et quatre filles. Avant de prendre le pouvoir à Iolcos…

Aeson

Aeson prit femme (on ne connaît pas le nom de son épouse, ou plutôt, on la connaît sous beaucoup trop de noms pour en avoir une quelconque certitude) et de cette union naquit un fils, auquel on donna le nom de Diomède. Pour sauver cet enfant de l’épée de Pélias (car, en tant que descendant direct de Créthée, Diomède était destiné à régner sur Iolcos), sa mère le pleura comme s’il était mort-né, et toute se famille pleura avec elle. Mais l’enfant était bien vivant.

D’une manière étrange, cette mère qui avait manifesté tant de soins pour la sauvegarde de son enfant, au lieu de l’envoyer au loin, à la garde de parents bienveillants, exposa le bébé sur le mont Pélion comme on le faisait pour les enfants non désirés. Mais le destin lui sourit, et ce fut l’ingénieux Chiron, le Centaure, qui découvrit et éleva l’enfant, comme il l’avait fait déjà pour bien d’autres héros. Il lui donna le nom de Jason.

Un enfant abandonné, un royaume usurpé, un trésor à conquérir : tous les ingrédients sont là, l’histoire de Jason peut commencer…